*** PROFITEZ DE LA LIVRAISON GRATUITE ***

Développer son Intelligence émotionnelle

développer son intelligence émotionnelle - terre spirituelle

Développer son Intelligence émotionnelle

Enrichissez votre Vocabulaire émotionnel

vocabulaire émotionnel - terre spirituelle

Selon une étude, 36% des personnes sont capables d'identifier précisément leurs émotions lorsqu'elles surviennent.

Les personnes dotées d'une intelligence émotionnelle élevée gèrent mieux leurs émotions parce qu’elles les reconnaissent et utilisent un large vocabulaire pour les décrire.

Nous avons dans notre langage, toute une palette de mots qui expriment nos émotions.

Sachez utiliser le juste mot pour décrire l'émotion que vous ressentez.

Au lieu de dire "je vais mal", demandez vous si vous vous entez "énervé", "triste" ou "inquiet". Plus vous serez précis, plus vous comprendrez les émotions vécues, et la meilleure manière de les libérer. De plus, votre entourage sera plus amène à vous comprendre.

 

CONNAITRE LES DIFFÉRENTES ÉMOTIONS

connaitre les différentes émotions

Il existe un nombre important d'émotions simples :

la peur, la colère, la tristesse, la joie.

D'autres sont la combinaison de ces émotions basiques:

La culpabilité est ainsi un mélange de peur, de colère et de peine.

La jalousie et la honte sont également des émotions mixtes.

 

Approfondissez votre vocabulaire émotionnel

vocabulaire émotionnel

  • La colère : énervé, agacé, exaspéré, outragé, irrité, furieux, rageur...
  • La tristesse : chagriné, découragé, malheureux, déprimé accablé, mélancolique...
  • La peur : apeuré, craintif, nerveux, paniqué, inquiet, anxieux, angoissé, méfiant...
  • La joie : heureux, joyeux, amusé, gai, jovial, inspiré, content, enchanté, motivé...
Astuce : Effectuez régulièrement un "affinage émotionnel" en essayant de trouver le mot qui correspond le plus à ce que vous ressentez.

 

 Analysez votre Vécu...

vécu

Pour repérer vos émotions. Les événements de la vie ne vous laissent pas souvent le temps de vous poser affin de mettre au clair ce qui vous affecte. Dans la tempête de la vie, les émotions sont pourtant de fidèles boussoles.

  1. Apprenez à analyser votre ressenti émotionnel.
  • Vous ne vous sentez pas bien, anxieux, énervé, triste ou bien même vous ne parvenez pas à mettre de mots sur les raisons de vos émois.
  • Arrêtez vous 10 minutes et faites le point sur votre vie actuelle. Et pour commencer, effectuez un point général : êtes-vous épanouis dans votre vie? Vous sentez-vous bien dans votre couple? Vos relations familiales sont elles sereines? Votre travail vous satisfait il?
  • Il est difficile d'être épanoui dans tous les aspects de notre vie. Aussi lorsqu'un domaine n'est pas satisfait, nous ressentons obligatoirement des émotions négatives : frustration, colère, anxiété, tristesse...

     2. Relevez ensuite les éléments qui ont pu vous affecter dernièrement.

  • Votre responsable vous a convoqué hier pour vous recadrer sur votre travail : vous ressentez probablement de la colère si c'est injuste ou de l'inquiétude si vous n'êtes pas sûr de vous.
  • Vous avez eu hier soir un échange virulent avec votre mari concernant ses rentrées tardives du travail : vous ressentez de la colère ou de l'anxiété quand aux raisons de ces retards.
  • Vos enfants vous désobéissent : la colère vous monte au nez.

      3. Passez ainsi en revue votre quotidien et tenez compte des événements qui vous paraissent anodins. Nous sommes parfois affectés sans en prendre conscience.

      4. Et faites le lien entre chaque événement t les émotions que vous pouvez ressentir.

Vous apprendrez à mieux vous connaître et sortirez ainsi du brouillard émotionnel.

Comprenez le rôle des émotions

Ce sont les émotions qui ont permis à nos ancêtres de survivre dans le monde hostile de la préhistoire.

L'homme de Cro-magnon n'avait que quelques secondes pour réagir à une situation dangereuse. Il n'avait pas le temps de réfléchir. Sa survie était en jeu et le moindre bruissement de branche pouvait être synonyme de danger.

C'est la Peur qui lui a permis d'être en vigilance pour survivre en envoyant un signal au corps qui déclenche alors la sécrétion d'adrénaline. Ses réflexes deviennent plus vifs, ses muscles plus tendus et il est moins sensible à la douleur.

Nous n'évoluons plus dans la savane et notre cerveau a évolué. Cependant nous avons conservé des attitudes réflexes lorsque nous nous sentons agressés.

Lors d'une altercation, ne laissez pas l'homme de cro-magnon qui est en vous se jeter sur l'autre afin de lui asséner un coup de massue sur la tête...

Il est préférable d'exprimer votre ressenti et vos émotions de manière acceptable pour tous.

Des émotions et des réactions

  • La Peur apparaît lorsqu'un imprévu surgit, c'est une émotion d'anticipation. Ecoutez vos peurs et n'ayez pas peur d'explorer les recoins les plus sombres de la peur afin de les désamorcer en les verbalisant.
  • La colère est un signal d'alarme, indiquant une limite à ne pas dépasser et une demande de changement. Exprimez votre colère afin de vous affirmer, mais faites le tout en respectant l'autre
  • La Joie exprime une satisfaction qui se caractérise par un sentiment de plénitude. Réjouissez-vous et célébrez les moments de joie.
  • La tristesse est l'émotion de la perte de quelque chose ou de quelqu'un auquel nous étions attachés. Ecoutez votre chagrin et laissez le temps au temps.

Dissipez le brouillard émotionnel

La peur, l’inquiétude ou l'anxiété vous envahit parfois et vous n'arrivez plus à raisonner avec lucidité. Comment faire?

Apprenez à éclaircir le flou émotionnel afin de mieux comprendre les enjeux.

 

Prenez une feuille blanche

écrire

  • Souvenez vous d'une situation récente qui vous a perturbé.
  • Visualisez l'événement, où était-ce? quand? avec qui? que se passait-il? que s'est-il dit?
  • Ecrivez vos pensées, quelles étaient-elles? Que ressentiez-vous corporellement? Des tensions? de la chaleur? du froid? des douleurs?
  • Quelles étaient vos émotions : peur, tristesse, inquiétude, colère...
  • Ecrivez ce que vous avez ressenti, sans jugement, en laissant libre cours à ce qui vient.
  • Clarifiez bien toutes les émotions qui sont apparues dans cette situation, elles peuvent être différentes parfois contradictoires (on peut ressentir de la tristesse et du contentement lors du départ d'un enfant).

Les Raisons de la Peur

Parfois la peur est liée à une situation précise mais parfois elle est diffuse.

  • Lorsque vous attendez les résultats d'un examen médical, vous êtes anxieux, c'est normal.
  • Ne Gardez pas cette Peur en vous et parlez en avec une personne proche et bienveillante.
  • Verbalisez car cela va vous permettre de diminuer le trop plein de charge émotionnelle.
  • De quoi avez vous peur ? Qu'imaginez vous au pire? Qu'envisagez vous comme scénario négatif?
  • Oser exprimer vos peur vous fera du bien et votre interlocuteur pourra vous aider à vous apaiser.
Conseil : Prenez l'habitude d'exprimer vos émotions en MOTS afin qu'elles ne se transforment pas en MAUX.

 

Évacuez la charge émotionnelle

charge émotionnel trop plein -terre spirituelle

L'émotion se manifeste en quatre étapes : charge, tension, décharge et récupération.

Si la tension n'est pas libérée, elle est susceptible de bloquer tout notre système émotionnel et nous rendre malade. Faites ces deux exercices lorsque vous ressentez une émotion négative trop forte.

1. Mettez-vous debout.

  • Relevez les épaules en inspirant, retenez votre respiration, secouez doucement vos épaules de haut en bas, puis expirez fortement en relâchant les épaules. Puis faites l'exercice trois fois de suite.
  • Imaginez vous évacuer ainsi toutes les émotions et tensions négatives.

2. Visualisez un Punching-ball en face de vous.

Imaginez que dans ce punching-ball il y a tout votre stress. Vous allez inspirer en ramenant le poing à côté de votre visage comme pour vous apprêter à donner un  coup de poing. Expirez fortement en frappant dans le punching-ball. Faites cet exercice trois fois de suite.

Face à un problème ou une situation anxiogène, posez vous ces trois questions:

  1. Ma sécurité est-elle en jeu ?
  2. Est-ce grave ?
  3. Que puis-je faire d'utile et d'adapté ?

Si à la première et à la deuxième question, vous répondez non, vous comprendrez que la perception du danger est exagérée et vous pouvez relativiser.

Si vous répondez oui aux deux premières questions, alors vous mettrez en oeuvre avec la troisième question ce qu'il convient de faire. L'action contribuera à diminuer votre anxiété.

Conseil : Pensez à la citation du Dalaï Lama : "Face à un problème, si je peux faire quelque chose, il est inutile de m'inquiéter, si je ne peux rien faire, il n'est pas utile de m'inquiéter."

N'Ayez pas peur du changement

Que vous le vouliez ou non, tout change en permanence. La meilleure façon d'y faire face est de vous adapter au changement en faisant preuve de flexibilité.

  • Vous avez besoin, comme tout être humain, de stabilité mais la vie n'est que changement et chaque moment nous le rappelle. Vous êtes en train de lire ce livre et tout à l'heure, vous ferez autre chose.
  • Vous aviez bien organisé votre journée de travail et une série d'imprévus est venu contrarier l'ordre des choses.
  • En refusant le changement, vous paralysez l'action et vous générez de l'anxiété.
  • Si la vie n'était qu'un long fleuve tranquille, pensez vous que vous seriez réellement heureux ?

Stratégie pour bien vivre le changement

  • Il y a le changement que vous avez voulu, maîtrisé parce que vous avez pris des décisions pour changer les choses. Et celui qui n'est pas prévu et qui arrive à l'improviste.
  • C'est en restant ouvert aux possibilités que le changement offre que vous pourrez élaborer des projets positifs.
  • Ne ruminez pas les pensées négatives et réfléchissez au fait de savoir comment vous pourrez profiter de ce changement.
  • Qu'offre ce changement ?  Vous ne pouvez empêcher un changement non désiré mais vous pouvez modifier votre façon de le voir.
  • Faites une liste des différentes opportunités.
  • Recherchez les conséquences positives pour vous et votre entourage.
  • Visualisez ces opportunités afin de mieux vous préparer au changement.
  • Projetez vous à la fin du changement en adoptant un point de vue optimiste.

 

 Ne cherchez pas la perfection

Notre société prône le culte de la performance et du dépassement de soi. Mais nous le payons cher.

  • Si vous cherchez à être parfait, vous aurez toujours un sentiment d'échec car la perfection n'existe pas.
  • Le sentiment d'insatisfaction peut alors vous amener à vous lamenter sans cesse sur ce que vous n'avez pas réussi à faire ou ce que vous auriez du faire. Ou tout simplement vous épuiser à tenter d'atteindre l'inaccessible !
  • Qui plus est, vous éprouverez de la frustration, voir de l'anxiété de ne pas y arriver.

Le Perfectionnisme est l'ennemi du Bonheur

Si vous êtes perfectionniste et que vous cherchez avant tout à être le plus parfait possible, LÂCHEZ-PRISE !

Certes, votre volonté de tout contrôler vous donne un sentiment de maîtrise sur les choses. Mais au fond de vous, êtes-vous vraiment heureux car la pression que vous vous mettez peut devenir insupportable. Et la peur d'échouer risque de vous entraver.

Les étapes pour oublier son besoin de perfection

  • Avant toute chose, prenez conscience de votre perfectionnisme et de ses effets négatifs afin de pouvoir relâcher la pression.
  • Adoptez une échelle d'évaluation plus variée : entre "raté" et "réussi", il y a bien des possibilités.
  • Prenez conscience des alternatives possibles et finalement acceptables.
  • Fixez vous des objectifs au delà de vos attentes naturelles.
  • Ne laissez pas libre cours à votre perfectionnisme dans tous les domaines. Établissez des priorités.
  • Limitez le temps que vous consacrez à vos taches et activités afin de restreindre l'activité de votre perfectionnisme.
  • Et enfin, acceptez que l'autre ne soit pas parfait et soyez plus tolérant.

Acceptez d'être imparfait mais heureux !

 

Piquez une saine colère

colère

La colère est une des émotions les plus énergisantes. Elle est empreinte de vitalité car elle nous pousse à défendre nos droits et nos valeurs, elle est en ce sens aussi un signe d'affirmation de soi.

  • En exprimant votre colère vous allez respecter et faire respecter vos besoins. Par ailleurs, refouler sa colère est à la cause de nombreuses tensions physiques et psychiques.
  • Il est cependant essentiel de l'exprimer de manière positive et constructive, afin qu'elle ne détériore pas les relations. Il s'agit alors d'exprimer à l'autre son ressenti en lui disant ce que son comportement a généré chez vous.
  • La colère, lorsqu'elle est gérée avec respect, est une énergie positive, car elle va faire avancer les choses, c'est une source de progrès pour tout monde.

En vous affirmant, vous prenez votre place dans le monde, mais aussi, vous vous donnez dans votre tête, une place importante.

L'énergie de la colère

La colère vous permet de vous affirmer et de poser des limites dans la relation. Afin que l'autre vous respecte, vous devez commencer par vous respecter et vous accorder une juste VALEUR.

La peur de déplaire, le sentiment de ne pas valoir grand chose, peut vous pousser à subir sans réagir les comportements désobligeants de votre entourage.

En faisant comme si vos sentiments  ne comptaient pas, vous finirez par penser que VOUS ne comptez pas.

La olère vous incite à exprimer vos opinions, vos émotions et vos besoins, vous le valez bien !

S'affirmer, ce n'est pas CONTRE l'autre mais POUR soi.

ASTUCE : Lorsque vous vous sentez en colère, et sur le point d'exploser, faites sept profondes respirations abdominales pour faire retomber le trop plein.

Changez votre regard

regard

Regardez sous un autre angle les événements qui vous gâchent le quotidien.

Vous ne pouvez pas toujours changer les événements qui vous arrivent mais vous pouvez toujours changer votre regard. Au lieu de dire "il va faire un temps de chien ce weekend", ce qui ne manquera pas de faire émerger des émotions négatives, dites-vous plutôt que cela va être l'occasion d'organiser une activité à laquelle vous n'auriez pas pensé s'il fait beau : "Je vais en profiter pour faire les crêpes !".

Entraînez-vous à trouver un aspect positif à toues les petites situations du quotidien qui vous enquiquinent. Bloqués dans un embouteillage ? Ne pensez pas et profitez-en pour écouter une bonne musique ou une radio divertissante.

C'est en adoptant cette façon de penser que vous diminuerez votre stress en vous adaptant de manière positive aux événements de la vie. Cela ne tient qu'à vous de ne plus subir !

Devenez l'acteur de votre vie

Pensez à une situation qui vous a énervé dernièrement.

  • Repassez le film de l'événement.
  • Où était-ce? avec qui étiez vous? Que s'est-il passé?
  • Quelles étaient vos pensées?
  • Comment cela a-t-il pris fin?
  • Comment en êtes vous ressorti émotionnellement?

Avec le recul, comment auriez-vous pu gérer cette situation ?

  • Qu'auriez-vous pu faire autrement?
  • Qu'auriez-vous pu penser de différent?
  • Trouvez l'aspect positif de la situation?
  • Imaginez alors les conséquences positives de cette autre façon d'être ou de faire.
  • Quels bénéfices pourriez vous en tirer?

Avec un peu d'entraînement, votre esprit prendra vite l'habitude de ce qui est bon pour vous et pratiquera cette nouvelle façon de penser spontanément.

 

Rebondissez après un échec

rebondir

Le problème avec l’échec n'et pas l’échec lui même, mais la peur de l’échec. Apprenez à vivre avec vos échecs afin de les dépasser un jour.

Ne baissez pas les bras après un échec mais faites en une analyse objective afin de rebondir.

  • Acceptez l’échec, il fait partie de la vie.
  • Entraînez-vous sans relâche et améliorez vos techniques afin d'atteindre votre objectif avant de vos lancer.
  • Reconnaissez l'échec et ne faites pas l'autruche.
  • Réagissez d'une façon ou d'une autre et ne baissez pas les bras.
  • Ne vous focalisez pas sur l'échec, regardez l'objectif final. L'échec n'est qu'une étape.
  • Sachez rebondir afin que l'échec vous serve à une expérience meilleure.
  • Prenez le temps de réfléchir à l'échec pour en tirer des leçon.
  • N'oubliez pas vos échecs et leurs enseignements.

 

Accueillez la Tristesse

tristesse

Nous éprouvons de la tristesse quand nous nous retrouvons privés de quelque chose ou de quelqu'un qui compte pour nous.

La tristesse est l'émotion de la perte et nous y sommes tous confrontés, à différents moments de nos vies, car la perte fait partie de la vie. Une séparation, un éloignement, une déception, un décès, sont des situations qui vont occasionner la perte de ce à quoi nous étions attachés.

Ecoutez votre tristesse car elle vous indique la fin d'une période, elle vous sert de transition, c'est l'émotion qui vous permet de faire le deuil d'une situation ou d'une relation.

C'est le signe que vous teniez à ce qui s'achève. Sa fin ne vous laisse pas indifférent, c'est donc une preuve de votre sensibilité.

Autorisez vous un temps de repli nécessaire pour intégrer la perte.

 

Osez Pleurer

pleurer

Les larmes sont le régulateur naturel de la tristesse. Les scientifiques sont même allés jusqu'à calculer que les pleurs réduisent la tristesse de 40% environ, grâce aux antalgiques libérés. 

Les larmes sont donc réparatrices. 

Et même si on préfère souvent pleurer dans son coin, pleurer est la réaction naturelle qui déclenche le plus facilement l'empathie et la bienveillance.

Vous êtes un homme et peut-être pensez-vous qu'il n'est pas viril de pleurer. Même si la nature vous pousse à être davantage dans l'action face à un événement plutôt qu'à vous écouter, vous n'êtes pas un surhomme. Pleurer vous soulagera.

Quand à vous, mesdames, n'ayez plus honte de vos larmes mais acceptez aussi de voir vos fils et vos compagnons pleurer.

Autorisez-vous à pleurer, sans jugement.

Devenez Responsable et non plus coupable.

La culpabilité est une émotion sournoise qui est capable de nous gâcher la vie.

La culpabilité est utile pour la vie en société, mais devient négative lorsqu'elle est permanente.

  • Une saine culpabilité vous permettra d'être RESPONSABLE de vos mots et de vos actions, et vous permettra d'en assumer les conséquence. Il nous arrive à tous d'avoir des mots qui dépassent notre pensée et de blesser quelqu'un. Le tout est de savoir réparer.
  • Prenez votre courage à deux mains et sachez demander pardon.
  • Cependant, lorsque la culpabilité est récurrente sans raison objective, posez vous la question ""De quoi suis-je responsable vraiment?" et si vous n'êtes pas réellement responsable, donnez vous le droit de relâcher cette culpabilité.

Débusquez les émotions cachées

émotionscachées

Attention, une émotion peut en cacher une autre.

Certains événements que nous vivons nous ramènent à des frustrations anciennes qui étaient refoulées.

Quand l'émotion n'a pas pu être vécue dans le passé, c'est au détour d'une situation actuelle qu'elle va resurgir tel un élastique, de manière excessive. Il y a alors une disproportion entre la situation présente et l'intensité de l'émotion manifestée.

Lorsqu'une réaction vous paraît excessive, posez-vous les questions:

  • Cette situation ressemble-t-elle à une situation vécue dans le passée ?
  • Qu'aviez vous ressenti à l'époque ?
  • Quelles étaient les émotions qui n'ont pas pu être exprimées ?

Prenez le temps de réfléchir à cette émotion refoulée afin qu'elle n'agisse pas de manière inadaptée ou excessive dans votre présent.

 

Le "Racket émotionnel"

racket émotionnel - terre spirituelle

Il existe un phénomène émotionnel, appelé le "racket émotionnel", qui consiste à substituer une émotion non autorisée dans l'enfance par une autre.

Chaque famille privilégie l'expression de certaines émotions alors qu'elle en interdit d'autres. Nous conservons à l'âge adulte cette habitude.

Vous arrive-t-il de pleurer de colère alors qu'il conviendrait juste d'exprimer votre mécontentement ? Ou bien alors de vous mettre en colère alors que vous êtes angoissé ?

Sans le savoir vous n'exprimez pas la juste émotion et ne pouvez pas régler le problème.

Analysez vos "Rackets émotionnels"

  • Quelle est l'émotion que vous exprimez facilement ?
  • Quelle est l'émotion que vous avez le plus de mal à exprimer ?
  • Vous rappelez-vous d'une situation où vous avez substitué une émotion à une autre ?
  • Quelle émotion avez-vous exprimée ?
  • Quelle émotion aurait'il été le plus juste d'exprimer ?

Prenez conscience de ce mécanisme afin de libérer l'émotion juste.

 

Croyez en vos rêves

rêves dreams - terre spirituelle

On a tous des rêves qu'on souhaiterait réaliser et chacun peut à tout instant décider d'y accéder.

  • Croyez en vous :Si vous pensez ne pas être à la hauteur, il vous sera plus difficile d'y arriver. Soyez certains du fait que vous avez en vous le potentiel d'atteindre votre but.
  • Pensez positif : Si dès le départ, vous vous dites "ce n'est pas possible", vous aurez peu de chances de réussir.
  • Connaissez-vous : Faites un point objectif sur ce que vous devez acquérir pour réaliser votre rêve.
  • Ne vous laissez pas abattre par un échec : Tirez en les enseignements, essayez encore et encore, ça n'est qu'une étape.
  • Avancez étape par étape : Adoptez la technique des "petits pas", et vous ferez un grand chemin.
  • Visualisez-vous : Imaginez-vous ayant atteint votre objectif et ressentez la satisfaction obtenue.

 

Recherchez la nouveauté

musique inspiration

Il est rassurant de voir que les choses ne changent pas, nous avons tous besoin de stabilité. Et pourtant en tombant dans le train-train quotidien on perd son enthousiasme.

Pour bousculer vos habitudes et mettre du piment dans votre vie, nul n'est besoin de grands changements : Changez la marque de votre café pour découvrir de nouvelles saveurs, testez un plat exotique, prenez un chemin différent pour aller à votre travail, explorez de nouveaux pays, levez vous tôt pour voir le soleil se lever.

N'hésitez pas à découvrir ce que vous ne connaissez pas : livres, films, spectacles, musiques, bars, restaurants, loisirs... Inscrivez vous dans un club ou un association, tentez l’expérience du bénévolat !

Réveillez l'enfant créatif qui est en vous !

Latifa Gallo

Laisser un commentaire