*** PROFITEZ DE LA LIVRAISON GRATUITE ***

Le rêve du Papillon

Le Rêve du Papillon
Par un bel après-midi noyé de soleil, un dignitaire s’était aventuré sur les sentiers escarpés de la Vallée profonde où un vieux sage dénommé Tchouang-tseu  avait élu domicile. 
Le jeune mandarin, brillant lettré fier d’avoir passé tous les degrés des examens et obtenu un poste de conseiller auprès du roi de Wou, voulait poser au vieux maître une question sur le Tao, dans l’espoir de respirer l’effluve de l’Indicible.
La chaumière était déserte, la porte grande ouverte. Des traces de sandales, toutes fraîches, menaient à une prairie pentue. Le dignitaire les suivit et découvrit Tchouang-tseu endormi à l’ombre d’un vieil arbre noueux, la tête sur un coussin de fleurs des champs. Le lettré toussota et le sage ouvrit les yeux.
-Ô Maître, pardonnez moi de troubler votre repos. Je viens de fort loin pour vous interroger sur le Tao.
-Je ne sais pas si je pourrais répondre, répondit Tchouang-tseu en se frottant les yeux.
-Vénérable, votre modestie vous honore.
-Cela n’a rien à voir, non. A vrai dire je ne sais plus rien, je ne sais même plus qui je suis !
-Comment est-ce possible demanda le mandarin interloqué.
-Oh c’est très simple, reprit le vieux Taoïste, l’air songeur. Figurez vous que tout à l’heure en dormant, j’ai fait un rêve étrange. J’étais un papillon voltigeant, ivre de lumière et du parfum des fleurs. Et maintenant, je ne sais plus si je suis Tchouang-seu ayant rêvé qu’il était un papillon ou un papillon qui rêve qu’il est Tchouang-tseu !
Et le conseiller du Roi de Wou, bouche bée, s’inclina profondément et retourna sur ses pas, ruminant cette parole énigmatique dans l’espoir d’en tirer le suc.
.

Laisser un commentaire