*** PROFITEZ DE LA LIVRAISON GRATUITE ***

L'Humiliation - Guérir de sa Blessure d'Âme (Physique du Masochiste)

honte

CARACTÉRISTIQUES DE LA BLESSURE D'HUMILIATION :

Eveil de la blessure :

 Entre un et trois ans avec le parent qui s'est occupé de son développement physique, en général la mère. Manque de liberté. Se sentir humilié par le contrôle de ce parent.

Masque :

Masochiste.

Corps :

Gros, rondelet, taille courte, cou gros et bombé, tensions au cou, à la gorge, aux mâchoires et au pelvis.

Yeux :

Grands, ronds, ouverts et innocents d'un enfant.

Vocabulaire :

"être digne" être indigne" "petit" "gros"

Caractère :

A fréquemment honte de lui-même ou peur de faire honte. N'aime pas aller vite. Connait ses besoins, mais ne les écoute pas. En prend beaucoup sur son dos. Contrôle pour éviter la honte. Se croit malpropre, sans cœur, cochon ou moindre que les autres. Fusionnel, s'arrange pour ne pas être libre car "être libre" signifie "illimité". S'il est sans limites, il a peur de déborder. Joue à la mère. Hypersensible. Se punit en croyant punir l'autre. Veut être digne. Honte au niveau sexuel sensuel et n'écoute pas ses besoins sexuels. Compense et se récompense par la nourriture.

plus Grande Peur :

 La Liberté

Alimentation :

Aime les aliments riches en gras, Chocolat. Boulimique ou petites portions. Honte de s'acheter ou manger des gâteries.

Maladies Possibles :

Dos ; épaules ; gorges ; angines ; laryngites ; problèmes respiratoires ; jambes ; pieds ; varices ; entorses ; fractures ; foie ; glandes thyroïdes ; démangeaisons de la peau ; hypoglycémie ;diabète ; cœur.

 Regardons ensemble ce que signifie le mot "humiliation" : action de se sentir abaissé, de s'abaisser ou d'abaisser quelqu'un outrageusement. Les synonymes de ce mot sont : abaissement, honte, mortification, vexation, dégradation, dégradation. Cette blessure commence à se faire sentir ou se réveille entre l'age de un et trois ans.humiliation

L'âme qui vient résoudre cette blessure s'attirera un ou des parents qui l'humilieront. Cette blessure est surtout rattachée au monde physique, celui du avoir et du faire. Elle s'éveille au moment du développement des fonctions du corps, période où un enfant apprend à manger seul, à parler, à écouter et à comprendre ce que les adultes lui disent etc...

L'éveil de la blessure se produit au moment où l'enfant sent qu'un de ses parents a honte de lui ou a peur d'avoir honte lorsqu'il est sale, quand il a fait un dégât (surtout en publique ou en famille), lorsqu'il est mal habillé, etc.

Quelle que soit la circonstance qui amène l'enfant à se sentir abaissé, dégradé, comparé, mortifié ou honteux au niveau du physique. La blessure s'éveille et prend de l'ampleur. Prenons l'exemple du bébé qui a joué avec son caca et en a mis partout dans sa couchette ou a fait une sorte de dégât dégoûtant. La blessure s'éveille lorsqu'il entend sa mère raconter ce qu'il s'est passé à son père en le traitant de "petit cochon". même lorsqu'il est très jeune le bébé peut sentir le dégoût chez ses parents et se sentir humilié et honteux.

honte

Le domaine de la sexualité apporte aussi son lot d'humiliation potentielle. Par exemple, lorsque la maman surprend son petit garçon en train de se masturber et qu'elle s'exclame en disant : "Petit cochon, tu n'as pas honte ? On ne fait pas ça!" L'enfant se sent mortifié,, honteux et connaîtra plus tard des difficultés dans le domaine de la sexualité. Si l'enfant surprend un de ses parents nu et qu'il sent ce parent mal à l'aise, car i cherche à se cacher, il apprendra qu'on doit avoir honte de son corps.

Cette blessure peut donc être vécue dans différents domaines selon ce qui s'est passé entre l'age de un et trois ans. L'enfant se sent abaissé s'il se sent très contrôlé par un parent. S'il trouve qu'il n'a pas la liberté d'agir ou de bouger comme il veut au niveau physique. Par exemple, un parent dispute et met en pénitence son enfant qui est allé joué dans la boue avec ses vêtements propres juste avant l'arrivée des invités. Si les parents racontent l'incident aux invités devant l'enfant, l'humiliation deviendra encore plus forte. Ce comportement peut faire croire à l'enfant qu'il dégoûte ses parents. Il se sent alors humilié et a honte de son propre comportement. Par contre , il est fréquent d'entendre des personnes souffrant de cette blessure racontant toutes les chose interdites qu'elles ont vécues étant jeunes et adolescentes. C'est comme si elles recherchaient des situations pour vivre de l'humiliation.

honte

Contrairement aux quatre autres blessures, vécues avec un parent spécifique ou la personne qui a joué le rôle de ce parent, la blessure d'humiliation est plus souvent vécue avec la mère. Elle est cependant vécue avec le père quand il exerce le contrôle et joue le rôle de mère en montrant à l'enfant comment être propre etc...

L'enfant qui vit de l'humiliation se créera le masque de MASOCHISTE. Le masochisme est le comportement d'une personne qui trouve de la satisfaction et même du plaisir à souffrir. Elle recherche la douleur et l'humiliation la plupart du temps de façon inconsciente. Elle s'organise pour se faire mal ou se punir avant que quelqu'un d'autre ne le fasse. Même si j'ai mentionné que l'humiliation ou la honte que peut vivre le masochiste se situe dans le domaine du avoir et du faire. et il peut lui arriver de faire des pieds et des mains pour arriver à être comme les autres voudraient qu'il soient ; mais, c'est ce qu'il fait ou ne fait pas ou ce qu'il a ou n'a pas qui déclenchera sa blessure d'humiliation. J'ai aussi remarquer que faire et avoir deviennent des moyens pour compenser la blessure.

Une personne peut vivre un expérience de honte ou d'humiliation sans que la blessure d'humiliation ne soit réveillée.

D'un autre côté, une personne masochiste peut vivre une expérience de rejet et se sentir humiliée plutôt que rejetée.

j'ai honte

Il est vrai que les cinq types de personnes, dans cette étude de caractère, peuvent avoir honte, surtout si elles sont prises en flagrant délit à faire vivre aux autres ce qu'elles ont peur de vivre elles-mêmes. Par contre, il semble que ce soit la personne avec la blessure d'humiliation qui a honte le plus souvent.

Je tiens à préciser maintenant la différence entre la honte et la culpabilité. On se sent coupable quand on juge comme étant mal ce qu'on a fait ou pas fait. Nous avons honte quand nous nous considérons comme pas corrects face à ce que nous venons de faire. l'opposé de la honte, c'est la fierté. dès qu'une personne n'est pas fière d'elle-même, elle a honte, elle s'accuse et elle est porté à vouloir se cacher. Une personne peut se sentir coupable sans avoir honte, mais elle ne peut avoir honte sans se sentir coupable.

Dans la description physique du masque du masochiste, celui ci se croit malpropre, sans cœur, cochon ou moindre que les autres, il se développe un corps gros qui lui fait honte. Un gros corps diffère d'un corps musclé. Un individu peut peser vingt kilos de plus que son poids "normal" et ne pas être gros. Il semble plutôt une personne forte. Le masochiste, lui, est gros à cause d'un surplus de graisse. Son corps est rondelet, il semble aussi profond que large. On peut le voir même en regardant cette personne de dos. La personne est, quand à elle, plutôt musclé, avec un corps plus large que profond et, vu de dos, elle ne donne pas l'impression d’être grosse. Cette description s'applique autant aux femmes qu'aux hommes.

J'ai remarqué que cette blessure semble la plus difficile à reconnaître. J'ai travaillé personnellement avec des centaines de masochistes, surtout avec des femmes ayant une blessure d'humiliation évidente. Plusieurs d'entre elles ont pris jusqu'à un an avant d'admettre qu'elles avaient honte ou qu'elles se sentaient humiliées. Si tu reconnais dans ton corps les caractéristiques physique du masochiste et que tu as de la difficulté à voir ta blessure d'humiliation, ne sois pas surpris et donne toi le temps de prendre le temps qu'il faut pour le faire. Ne pas aimer aller vite constitue d'ailleurs une des caractéristiques du masochiste. Il est même difficile pour lui de fonctionner rapidement lorsque c'est nécessaire et il a honte quand il n'arrive pas à aller aussi vite que les autres. Il doit apprendre à se donner le droit d'aller à sa propre vitesse.

Comme le masochiste veux se montrer solide et ne plus être contrôlé, il devient très performant et en prend beaucoup sur son dos. Le masochiste a le don de se placer dans des situations où il doit prendre soin de quelqu'un d'autre. Il s'oublie de plus en plus. Plus il prend sur son dos, plus il prend du poids.

Chaque fois que le masochiste semble vouloir tout faire pour les autres, il désire en réalité, se créer des contraintes et des obligations. Le temps qu'il prend à aider les autres, il croit qu'il ne leur fera pas honte, mais très souvent, il se sent humilié de se faire abuser de lui. Il se sent d'ailleurs rarement reconnu pour tout ce qu'il fait. J'ai entendu des femmes masochiste dire qu'elles en avait marre de faire la servante. Elles se plaignent, mais continuent d'agir ainsi car elles ne réalisent pas qu'elles se créent elles même ces contraintes. J'ai aussi entendu plusieurs expressions, dont : "Après 30 ans de services, la direction m'a mis à la porte comme une poubelle ! ! ! " Une personne non masochiste aurait plutôt dit : "Après 30 ans de services, ils m'ont congédiée. " Sans utiliser le mot poubelle.

Le masochiste ne réalise pas qu'en accomplissant tout pour les autres, il les abaisse et les humilie en leur faisant sentir que, sans lui, ils ne peuvent y arriver seuls. Il arrive même au masochiste de s'assurer que le reste de la famille et les amis soient bien au courant que telle personne ne peut rien sans lui, et cela, devant cette personne.

Il est impérieux pour lui de comprendre qu'il n'y a pas besoin de prendre autant de place dans la vie de ses proches. Par contre, il ne s’aperçoit pas qu'il en prend autant, car il le fait souvent de façon subtile. C'est pourquoi son corps physique prend beaucoup d'espace. Il grossit en fonction de la place qu'il croit devoir prendre dans sa vie. Son corps est là pour lui refléter sa croyance. Lorsque le masochiste saura au plus profond de lui même qu'il est spécial et important, il n'aura plus à le prouver aux autres. En se reconnaissant, son corps n'aura plus besoin de prendre autant de place.

Il semble très contrôlant, mais ce contrôle est motivé par la peu d'avoir honte de ses proches ou de lui-même. Ce genre de contrôle est différent de celui dont je parlerais dans le chapitre portant sur la blessure de trahison. La mère masochiste va par exemple, être portée à contrôler l'habillement, l'apparence et la propreté de ses enfants et du conjoint. Si elle n'y arrive pas, elle aura honte d'elle même en tant que mère. Comme le masochiste, homme ou femme est fusionnel avec sa mère, il va tout faire pour ne pas lui faire honte.

Le masochiste a de la difficulté à exprimer ses vrais besoins et ce qu'il ressent véritablement, car, depuis son plus jeune âge, il n'ose pas parler par peur d'avoir honte ou de faire honte à quelqu'un. Les parents d'un enfant masochiste lui disent fréquemment que ce qu'il se passe dans la famille ne regarde pas les étrangers et qu'il ne doit pas en parler. Il doit tout garder pour lui. Les situations honteuses ou les membres de la famille dont on a honte doivent être tenus secrets.

On ne parle pas, par exemple d'un oncle en prison, d'un membre de la famille interné en hôpital psychiatrique , d'un frère homosexuel ou encore d'un suicide dans la famille.

Un homme m'a raconté combien il avait eu honte d'avoir tant fait souffrir sa mère, étant jeune, alors qu'il lui avait volé de l'argent dans sa bourse. Il était inacceptable pour lui de faire ça à une mère qui souffrait déjà en se privant pour ses enfants. Il n'en avait jamais parlé à quiconque. Si on imagine des centaines de tels petits secrets gardés cachés, on peut comprendre pourquoi cet homme souffrait de pression dans la gorge et de problèmes de voix.

Le masochiste est en général hypersensible et la moindre petite chose peut l'atteindre. Par conséquent, il fait tout pour ne pas blesser les autres. Dès que quelqu'un, surtout ceux qu'il aime, se sent malheureux, il se croit responsable. Il croit qu'il aurait du ou pas du dire ou faire quelque chose. Il ne réalise pas qu'en étant aussi activement à l’affût des humeurs des autres, il n'écoute pas ses propres besoins. Le masochiste est généralement, parmi les cinq caractères, celui écoute les moins ses besoins, bien qu'il soit souvent conscient de ce qu'il veut. Il se fait souffrir en ne les écoutant pas, ce qui contribue à augmenter sa blessure d'humiliation et son masque de masochiste. Il fait tout pour se rendre utile. C'est une façon pour lui de cacher sa blessure et de se faire croire qu'il ne souffre pas d'humiliation.

C'est souvent pour cette raison que le masochiste est reconnu pour sa capacité à faire rire les autres, en riant de lui-même. Il est très expressif quand il raconte des faits et il trouve un moyen pour les rendre drôles. Il se prend comme cible pour aire rire les gens. C'est une façon inconsciente de s'humilier, de s'abaisser. Personne ne peut ainsi deviner que la peur d'avoir honte, se dissimule peut-être sous les mots qui font rire.

La moindre petite critique faite à son égard lui fait se sentir humilié et abaissé. De plus, il est un spécialiste pour s'abaisser lui-même. Il se voit beaucoup plus petit, moins important qu'il ne l'est en réalité. Il ne peut pas concevoir que les autres le considère que les autres le considèrent comme une personne le considèrent comme une personne spéciale et importante à leurs yeux. J'ai remarqué que le mot "petit" est très important dans son vocabulaire. Il dira par exemple : " As-tu une petite minute pour moi?" ou "ma petite tête" "j'ai une petite idée" ou "un petit peu" Il écrit petit, il fait des petits pas, aime les petites autos, les petites maisons, les petits objets, les petites bouchées. Si tu te reconnais dans le description du masochiste, et que tu n'est pas conscient d'utiliser ces mots, je te suggère de demander à ceux qui t'entourent de bien vouloir t'observer et t'écouter. On est souvent la dernière personne à se connaître véritablement.

Le masochiste a l'habitude de prendre la responsabilité de quelque chose qui ne lui appartient pas et de s'en blâmer. Prendre le blâme et s'excuser ne règle jamais rien, car chaque fois que ce même genre de situation se reproduit, il se blâme à nouveau. 

Il est important de se souvenir que les autres ne peuvent jamais nous faire nous sentir coupable, car la culpabilité ne peut venir que de l’intérieur de nous-même.

Chacun de s5 types de caractère se sentent coupables pour des raisons différentes. Le masochiste, se sentant humilié facilement, semble faire des pirouettes et se sent davantage coupable.

La liberté est très importante pour le masochiste. Être libre pour lui signifie qu'il n'a de compte à rendre à personne, qu'il n'est pas contrôlé par personne et qu'il fait ce qu'il veut quand il veut. le jeune masochiste ne s'est pas senti libre la plupart du temps, surtout avec ses parents.

Lorsqu'il s'estime libre et qu'il sent que personne ne lui met les battons dans les roues, il s'éclate, vit sa vie à fond : il n'a pas de limites. A ce moment, il tombe dans le trop dans plusieurs domaines de sa vie. Il mange trop, il achète trop de nourriture, il cuisine trop, il boit trop, il en fait trop, i veut trop aider, il travaille trop, il dépense trop, il trouve qu'il a trop de biens, il parle trop. Lorsqu'il adopte un de ces comportements, il a honte de lui-même car il se sent humilié par les regards ou les remarques des autres. C'est pourquoi il a très peur de se retrouver sans limites, car il est convaincu qu'il ferait des choses honteuses, que ce soit au plan sexuel, social, au niveau des achats, des sorties etc...

La plus grade peur du masochiste est donc la liberté.

Il est convaincu qu'il ne saurait pas gérer le fait d'être libre à sa guise. Il s'arrange donc inconsciemment pour ne pas l'être et la plupart du temps, c'est lui qui le décide. Ce que le masochiste fait pour se libérer dans un domaine l'emprisonne dans un autre. En plus, il se crée plein de situations dans son quotidien qui l'obligent à faire des choses qui ne répondent pas à ses besoins.

Une autre caractéristique du masochiste est de se punir en croyant pénaliser quelqu'un d'autre.

Le masochiste a aussi le don de se punir lui-même avant que quelqu'un d'autre ne le fasse.

Il est important de te souvenir que ce n'est pas ce que tu vis qui va te faire souffrir, mais bien ta réaction à ce que tu vis à cause de tes blessures non-guéries.

Le dégoût est un sentiment souvent ressenti par le masochiste. Il se dégoûte lui même ou les autres le répugnent. Il se crée souvent des situations où il vivra du dégoût et sa réaction première sera de rejeter ce qui le répugne. J'ai rencontré plusieurs personnes masochistes, hommes et femmes, qui étaient dégoûtes de leurs parents : une mère sale, trop grosse, fainéante ou vulgaire ; un père alcoolique qui fumait sans arrêt, sentait mauvais ou qui sortait avec des amis louches ou avec d'autres femmes. Même enfants, ces personnes ne voulaient pas inviter leurs amis chez eux, ce qui diminuait la possibilité d'avoir autant d'amis que les autres.

Le masochiste a de la difficulté à être en contact avec ses propres besoins, il est très fréquent de le voir faire pour les autres ce qu'il ne fait pas pour lui même. Par exemple: Monsieur aidera son fils à peindre son appartement alors qu'il ne trouve pas le temps d'accomplir cette tâche dans sa propre maison. Madame fera un beau ménage pour ses invités mais lorsqu'elle est seule, elle ne le fera pas, même si elle préfère une maison propre et bien rangée. Elle ne se croit pas assez importante.

Comme pour toutes les blessures, l'humain fait tout pour ne pas être conscient de sa souffrance, car il a trop peur de sentir la douleur associée à cette blessure.Le masochiste le fait en essayant d'être digne à tout prix. Il utilise souvent les expressions être digne et être indigne. Il se juge souvent indigne : par exemple indigne d'être aimé ou d'être reconnu.

Au niveau de la sexualité, le masochiste éprouve généralement des difficultés à cause de la honte ressentie. Avec tous les tabous véhiculés dans l'éducation sexuelle des enfants, il est normal que la personne ayant facilement honte soit influencée par des notions de péché, saloperie etc. reliés à la sexualité.

La jeune fille masochiste a tendance à se contrôler sexuellement, surtout pour ne pas faire honte à sa mère qui est généralement contrôlant à ce sujet. L'adolescente apprend de sa mère que le sexe est dégouttant et plus tard, elle devra travailler sur elle-même pour arriver à se défaire de cette croyance.

L'adolescent masochiste se sent aussi contrôlé au niveau sexuel. Il a très peur de se faire prendre sur le fait lorsqu'il se masturbe. Plus il croit que c'est honteux, plus il veut arrêter de le faire et plus il sera porté à la masturbation. Il s'attirera aussi des situations humiliantes et honteuses avec ses parents et ses amis au niveau sexuel.

L'humiliation est plus forte en général avec la mère et les filles. Plus une personne croit que le sexe est honteux et sale, plus elle sera sujette à s'attirer du harcèlement sexuel et des abus surtout durant l'enfance et l'adolescence. Elle aura tellement honte qu'elle n'osera en parler à quiconque.

Plusieurs femmes de type masochiste m'ont raconté qu'après avoir pris leur courage à deux mains pour dire à leur mère qu'elles vivaient du harcèlement ou de l'inceste, elles se sont fait répondre : "C'est de ta faute, c'est toi qui est trop sexy" ou "Tu n'as qu'à ne pas le provoquer" ou "Tu as surement fait quelque chose pour provoquer ce qui t'arrive.". Ce genre de réaction de leur mère n'a fait qu'amplifier leur sentiment d'humiliation, de honte et de culpabilité. Lorsqu'une femme se met une belle grosse protection sous forme de surplus de poids autour des hanches, des fesses et du ventre, c'est à dire autour de la région sexuelle de son corps, on peut soupçonner chez elle une peur vis à vis de la sexualité, causée par les abus vécus.

Il n'est pas surprenant de voir autant d'adolescentes et de plus en plus d'adolescents se mettre à grossir au moment où les désirs sexuels se manifestent d'avantage. c'est un bon moyen pour ne pas être désirable, pour ne pas se faire harceler et pour, inconsciemment, se priver du plaisir sexuel. J'ai constaté que la majorité des grosses personnes, hommes et femmes, sont très sensuelles. Comme elles ne croient pas qu'elles méritent de se faire plaisir, elles vont s'organiser pour se priver dans le domaine sexuel également.

grosse - et alors

Il est donc probable que la personne qui souffre d'humiliation ait des fantasmes bien qu'elle n'oserait jamais en parler, car ce serait honteux. Non seulement les personnes masochistes sont sensuelles, mais elles sont aussi sexuelles. Elles feraient l'amour souvent si elles étaient capables de se laisser aller telles qu'elles veulent être et, surtout, si elles prenaient le temps de reconnaître leurs vrais besoins dans ce domaine (comme dans les autres secteurs d'ailleurs). J'ai entendu à plusieurs des femmes dire que lorsqu'elles ressentent le désir de faire l'amour, elles n'osent pas en parler  leur partenaire.Il est inconcevable, selon elle, de déranger l'autre pour son propre plaisir.

grosse

L'homme masochiste n'a généralement n'a généralement pas non plus le genre de vie sexuelle qu'il désire. Il est soit très timide face au sexe, soit obsédé et en recherche partout. Il peut avoir des difficultés au niveau de l’érection ou même souffrir d'éjaculation précoce.

Lorsque la personne masochiste se donne le droit d'aimer le sexe et qu'elle trouve le conjoint avec qui elle pourrait se laisser aller, elle quand même de la difficulté à se laisser abandonner complètement. Elle a honte de montrer ce qu'elle aime dans le sexe et de se laisser aller à faire des sons, par exemple, qui montreraient à quel point elle aime cela.

La confession, exigée par la religion, a également été source de honte pour ceux qui y ont été obligés étant jeunes, plus particulièrement à la jeune fille qui devait déclarer sa vie sexuelle à un homme. Ces personnes devaient même se confesser de leurs mauvaises pensées. Les plus croyantes avaient très honte face à "Dieu", car pour elle, décevoir dieu était inacceptable et elles trouvaient cela très humiliant d'avoir à le raconte, en plus à un prêtre. Cette humiliation laisse une marque profondément imprégnée qui prend de nombreuses années à disparaître.

Ça demande aussi un effort marqué pour l'homme et la femme masochiste de se dévêtir à la clarté devant un nouveau conjoint. Ils ont peur d'avoir honte lorsque l'autre les regardera, bien qu'au plus profond d'eux même, ce sont les masochistes qui ont le plus de plaisir à se promener nus lorsqu'ils arrivent à s'en donner le droit. Etant des personnes sensuelles, autant elles peuvent trouver le sexe "cochon", autant elles peuvent souhaiter être plus "cochonnes" dans leur sexualité. Ceci est peut-être difficile à comprendre pour quelqu'un qui n'est pas du type masochiste, mais ceux qui le sont le comprennent. C'est la même chose pour tout les types de blessures. On peut mieux comprendre lorsqu'on vit l’expérience de la blessure.

Suite à ce qui est mentionné dans ce chapitre, il va de soi que la blessure d'humiliation affecte notre façon de communiquer. Les peurs du masochiste qui l'empêchent de communiquer clairement et de faire ses demandes sont les suivantes : peur de blesser l'autre, de passer pour un égoïste s'il dévoile ses besoins ou ses désirs, d'être abaissé ou humilié, que l'autre le fasse se sentir comme une poubelle, de se faire dire ou de sentir qu'il est indigne. Si tu te vois dans ces peurs, voila un bon moyen pour découvrir que tu n's pas toi-même et que c'est ta blessure d'humiliation qui reprend le dessus.

Pour devenir plus conscient de sa blessure d'humiliation, le masochiste doit reconnaître à quel point il a eu honte de lui même ou des autres personnes et combien certains ont pu avoir honte de lui. De plus, il doit devenir conscient du nombre de fois où il s'humilie lui même, c'est à dire où il s'abaisse et se sent indigne. Comme il est souvent extrémiste, il commence généralement par ne voir aucune situation de honte, pour ensuite en reconnaître une énorme quantité.

Lorsque cela arrive, sa première réaction consiste à avoir un choc face à toutes ces situations de honte et d'humiliation pour ensuite en rire. C'est le début de la guérison. Unautre moyen pour en devenir conscient consiste à prendre conscience s'il est du genre s'il est du genre à vouloir souvent prendre sur son dos les responsabilités ou les engagements des autres.

Si tu te vois dans cette blessure d'humiliation, souviens toi que c'est au niveau de l'âme quetu as le plus besoin de travailler, c'est à dire te libérer de la blessure d'humiliation. Si tu ne fais du travail qu'au niveau physique en te contrôlant sans cesse pour ne pas grossir ou pour maigrir, tu n'est pas en accord avec ton plan de vie.

Laisser un commentaire